7 Leçons de leadership légendaires de Phil Jackson – s Carrière d’entraîneur

7 Leçons de leadership légendaires tirées de la carrière d’entraîneur de Phil Jackson Par Scott Williams
phil jackson conférencier motivateur

Par Scott Williams

Cela étant dit, l’organisation des Lakers a transmis l’embauche d’un Phil Jackson capable et prêt à sortir de la retraite, et est allée avec Mike D’Antoni.

Jackson a dit : « Je suis gratifié par la vague de soutien des Laker Fans qui ont approuvé mon retour et c’est la principale raison pour laquelle j’ai envisagé cette possibilité. »

J’ai toujours été un fan de Phil Jackson en tant qu’entraîneur. J’ai toujours admiré son style et sa nature calme, calme, calme et collectionnée en tant qu’entraîneur. Il semble savoir exactement quand s’asseoir, se lever et demander un temps d’arrêt – les éléments petits mais vitaux pour la productivité ultime de son équipe. Plus important encore, Phil a maximisé le potentiel de son personnel. Les résultats ont été des championnats. dont il a onze.

Quel est le secret de son leadership ? Phil envisage la destination finale avant même qu’il n’arrive sur l’autoroute. Kurt Rambis, ancien joueur de NBA et entraîneur adjoint de Phil Jackson, le dit ainsi :

Une grande leçon pour les dirigeants est de s’assurer que la destination n’est pas seulement le titre de dirigeant, ou le bureau de coin qui l’accompagne. Les vrais leaders font de la victoire et du succès la destination.

7 Legendary Leadership Lessons From Phil Jackson’s Coaching Career :

1. Volonté d’entraîner les meilleurs : Phil n’avait pas peur d’entraîner les meilleurs et leur a montré comment être encore meilleurs. Son leadership a fait ressortir le meilleur légendaire de Michael Jordan, Shaquille O’Neal et Kobe Bryant. Les grands leaders s’attaquent aux meilleurs et construisent autour d’eux une grande équipe de soutien. C’est comme ça qu’on gagne les championnats.

3. Maîtrisé les 3-Tourbe : Phil a pu « 3-Peat » plusieurs fois avec plusieurs équipes. Non seulement il a gagné des championnats, mais il l’a fait encore et encore et encore et encore. La seule fois où il n’a pas fait 3-Peat, il a répété. Il l’a même dit lors de sa conférence de presse de clôture lors de sa retraite, que le frisson de courir après les « 3-Tourbe » est toujours un grand défi. Les grands leaders ne veulent pas que leurs équipes gagnent, mais qu’elles gagnent encore et encore.

4. Créé ACulture Of Winning : La création d’une culture de la victoire s’accompagne de concessions et de concessions extrêmes, de stratégies, d’encouragements et de la confiance en ceux que vous dirigez. Il faut prendre les meilleurs joueurs de basket-ball du monde et les mettre en contact avec des personnalités excentriques comme Dennis Rodman et Ron Artest, des joueurs de rôle et des joueurs. Il a créé une culture de la chimie ciblée qui a permis à tous les joueurs d’avoir de la valeur et de maximiser le potentiel de chacun. La priorité numéro un du coaching – et du leadership – est de créer une solide culture d’équipe en développant le leadership, la responsabilisation, la communication, les soins authentiques aux autres, les relations, la confiance et la motivation.

5. Cool, Calme et Collecté : Phil Jackson était l’un des entraîneurs les plus calmes et les plus exigeants du jeu. Il s’asseyait sur le côté, aussi frais que l’autre côté de l’oreiller, même sous une pression immense. Cela s’est traduit par le fait que son équipe s’est attaquée à ce même personnage. Les équipes se nourrissent de leur leader ; si leur leader fait preuve d’une mentalité de « nous avons cette » mentalité, elle est destinée à déteindre sur les joueurs.

6. Il sait quand c’est son heure : Phil s’est retiré au coucher du soleil du Montana pour se détendre pendant une saison. Il a déclaré qu’il a eu une bonne série de 20 ans d’entraînement, et qu’il est maintenant temps de donner une chance à certains des plus jeunes entraîneurs. Certains d’entre eux ne savent pas ce qu’il en coûte, et ils rendent la situation difficile pour l’ensemble d’une organisation. Il est important de se rappeler que ce n’est pas parce que vous prenez une pause, un repos, des vacances ou un congé sabbatique que vous n’en aurez peut-être pas une autre à une date ultérieure. Connaissez votre temps. Connaissez vos saisons.

7. Excellent pour vendre son style de leadership aux joueurs : Le style de Phil, surtout son attaque triangulaire, n’a pas été facile à vendre. Il a été en mesure d’élever l’importance de son style unique d’entraînement à un endroit d’une telle importance que les meilleurs joueurs à jamais jouer le jeu, tels que Michael Jordan et Kobe Bryant, y ont cru. Si un leader a un style qui vaut son pesant d’or, les membres de l’équipe se feront un plaisir d’y adhérer. Phil Jackson n’a jamais essayé d’être quelqu’un d’autre ; à prendre ou à laisser, le « Maître Zen » était le « Maître Zen ».

Les grands leaders s’emploient davantage à faire de ceux qui les entourent des gens formidables. Phil Jackson était un grand entraîneur et un grand leader. Kobe Bryant le dit le mieux dans cette citation : « Il est absolument brillant pour rassembler un groupe afin d’atteindre un but commun. »

Partagez vos réflexions sur l’une ou l’autre de ces leçons de leadership ou sur les choses que vous avez peut-être apprises grâce au style d’entraînement au leadership de Phil Jackson. Comment avez-vous vu ces concepts se dérouler dans votre contexte ?

Like this post? Please share to your friends:
Laisser un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: